Le billet du mois de janvier 2018

A TOUS LES LECTEURS DE MON BILLET DU MOIS, MES MEILLEURS VŒUX POUR UNE ANNEE PLEINE DE DOUCEURS.

Depuis le début de ce blog ( avril 2017 ) je vous ai parlé de l’histoire du thé, du thé vert et de ses vertus, des fleurs de thés, des thés de Noël, mais je n’ai jamais parlé du THE NOIR.

L’origine du thé noir

Le thé noir est un produit d’origine occidentale, car, d’après l’histoire, ce sont les Anglais qui ont entrepris les deux procédés (CTC et Orthodoxe) de fabrication du thé noir depuis le 19ème siècle. Il constitue presque les plus de 70 % de production de thé mondiale. D’ailleurs, c’est le type de thé que la majorité des Occidentaux boivent. Les feuilles du thé noir trouvent, ainsi, leurs épanouissements dans les bois d’Angleterre. Cette variété de thé subit une fermentation complète lors de son élaboration.

Les Chinois qui sont à l’origine de nombreux autres types de thés ne considèrent pas cette variété du thé noir. En effet, c’est seulement le thé post-fermenté tel que le Pu-erh qui est appelé thé noir en Chine.

–          Contrairement au thé vert qui se consomme en 12 mois, le thé noir peut être consommé bien des années durant.         Le thé noir est facile à conserver, à transporter et à commercialiser. En effet, plusieurs années de conservation, allant au-delà des 18 mois, n’engendreront pas la perte de sa saveur.

À noter que la qualité d’un thé noir dépend toujours de son milieu de culture, sa méthode de fabrication et sur la manière dont il a été préparé.

champ-the

Afin que le goût du thé noir puisse se sentir, il lui faut une infusion avec de l’eau qui contient beaucoup d’oxygène. Mais aussi, l’eau utilisée doit avoir une température qui atteint le seuil de l’ébullition, soit 90 °C, toujours en tenant compte de la présence de l’oxygène.

Le gout du thé noir

Le thé est disponible en de nombreuses variétés sur le marché. Ainsi, son gout dépend du mélange que le fabricant a effectué avant sa mise en vente. Certains thés noirs procurent un gout de nuage de lait ou de crème. En tout cas, le gout d’amertume ne s’y trouve pas.

 

On trouve de nombreux MELANGES CLASSOQUES. Ils sont le fruit de l’assemblage de thés d’origines différentes, ces mélanges sont de véritables créations et se déclinent en grands classiques ou en variations plus audacieuses.

Les grandes marques possèdent tous un BLENDER (de l’anglais, mélanger) A travers eux, c’est la tradition, le savoir-faire rare, qui se perpétue dans le monde.

À l’exception de nombreux types et variétés de thé provenant de certains pays du monde à avoir, principalement, la Chine, le Japon et l’Inde, le thé noir est également très connu pour ses vertus de guérisseur.

service-a-the

En récapitulant, on constate que plus on consomme du thé noir, plus on profite de tous les bienfaits qu’il procure. Cependant, aucun document scientifique n’a pas encore pu prouver l’exactitude sur la guérison ou la prévention du cancer par le thé noir. D’après les recherches, le taux de caféine dans le thé noir est de 17 mg pour 100 ml de thé noir

Comme disent nos amis anglais, une tasse de thé noir procure du bien-être et les soucis s’estompent. . . . A good cup of tea and you feel better.

CONSEILS

Pour le petit déjeuner :                      je déguste un ENGLISH BREAKFAST, un DARJEELING, un CEYLAN, plus corsé un ASSAM (la plus grande région productrice du monde) voir un fleuri à la bergamote, un EARL GREY.

Pour accompagner les pâtisseries :     rien de plus délicat que le EARL GREY, un thé de Chine, un Grand Yunnan. Pour les amateurs de thés fumés, rien de tel qu’un LAPSANG SOUCHONG.

Mais vous pouvez aussi goûter aux thés d’Afrique, le Rwanda et le Kenya sont des producteurs importants mais moins connus en Europe. Le sud du Yunnan (Chine) produit un thé très sombre, le PU-EHR. Le Vietnam, la Corée produisent également des thés d’exception. Formose ou Taïwan produits des thés semi-fermentés, les OOLONG.

 Voilà pour ce mois de janvier, BONNE DEGUSTATION. Ces thés sont en vente sur la page de mon site.

Laissez un commentaire