Le billet du mois de septembre 2017

L’HISTOIRE DE LA THEIERE

Contrairement aux idées reçue, la théière n’est pas une vieille lady.

Elle apparaît seulement à la fin du XVIe siècle, en Chine, pour faire son entrée dans le monde XVIIe siècle.
Auparavant, les asiatiques buvaient du thé dans des bols. Le breuvage n’était pas infusé.

Au XVIIe siècle, la théière apparaît en Europe. Les anglais volent des plants de thé pour en développer la culture en Inde. C’est à cette époque que l’on commence à infuser le thé et que la théière fait son apparition. Comme toutes les boissons nouvelles en Europe arrivant d’Orient (chocolat-café) le thé est très cher. Il est réservé à l’aristocratie même si, en Angleterre, il devient très vite la boisson nationale.

En France, Louis XVI sera le premier à utiliser une théière. Jusqu’au XIX siècle, les maîtresses de maison portaient à leur ceinture la petite clef de la boîte à thé. Ce dernier était considéré comme un trésor et il ne fallait pas en perdre une demi-feuille.

Il est intéressant de remarquer qu’en Europe, presque toutes les manufactures prestigieuses ou locales ont fabriqué des théières en faïence et en porcelaine. ( Saxe – Limoge – Sèvre – Delft – Meissen – Wedgwood - )

Les chinois et les japonais ont préféré, quant à eux, la terre cuite.

Ont peu distinguer globalement deux types de matériau donnant deux grands types de théière :
Celles à « mémoire » et celles « sans mémoire »

Les théières en fonte, verre, porcelaine, céramique . . . .sont sans mémoire.
Les terres cuites sont à mémoire.

Elle conserve la chaleur, la paroi poreuse des théières en terre non vernies absorbe
un certain nombre de particules de tanin du thé, ce qui influe sur le goût des infusions suivantes. On dit qu'elle se culotte, cela prend la forme d'un dépôt noir sur le fond de la théière. Ce dépôt va influencer le goût et lui donner de la valeur avec le temps. Les théières des grands maîtres sont des objets très convoités pour la mémoire (ou l’empreinte) qu'elles contiennent.
Leur porosité permet une oxygénation de l'eau, ce qui facilite l'infusion dans la théière.

Étant donné qu'elle s'imprègne des thés que l'on y fait, il faut utiliser le même thé avec la même théière dans l'idéal, ou utiliser une théière en terre cuite par type de thé, par exemple sept théières pour les sept types de thé (jaune, vert, sombre, noir, bleu-vert, blanc, et fumé) 4. Utiliser divers types de thé dans une même théière, donnera des résultats aléatoires voire très mauvais.

Les théières en argile de Yixing en provenance de la Chine sont très prisées, parce qu'elles retiennent mieux la chaleur, permettant l'infusion à plus basse température (idéale pour les thés verts ou blancs).

 

Laissez un commentaire